ladytherapy

Tout savoir sur ladyteruki, y compris ce qu'elle même ignore...

19 mai 2007

Il y a le travail, et puis il y a l'emploi...

Non, ce blog ne devient pas politique, si jamais il devient quoi que ce soit.

Mais ce soir je m'interroge sur la différence entre le travail et l'emploi, qui semble soudain si grande que ces deux éléments méritent d'êtredivisés en deux ministères distincts dans notre nouveau gouvernement.
Pour le moment je ne vois personne souligner cette étrangeté.

Rappelons tout de même que les ministères de Nicolas Sarkozy sont ceuxd'un regroupement des administrations, car il souhaitait aller à l'efficacité. Mais des thèmes qui me semblent proches font l'objet de ministères séparés. Ainsi Mr Borloo a-t-il à sa charge le ministère de la Stratégie économique, entreprises et emploi ; tandis que d'autre part Mr Bertrand récupère une portefeuille au ministère du Travail et des relations sociales.

Je n'ai pas envie de faire un procès d'intention. Je me demande juste pourquoi faire ce distingo entre, théoriquement, ceux qui travaillent (pour Mr Bertrand) et ceux qui cherchent un emploi (pour Mr Borloo, donc). D'autant que la stratégie économique et les entreprises jouent un rôle dans les deux cas, en fait, de la même façon que les relations sociales (qui me semblent un terme bien flou à l'heure actuelle, à part que cela implique que Mr Bertrand sera la cible prioritaire des syndicats indignés, et comme souvent ils le seront rapidement) concernent les deux parties.

Si encore il y avait eu d'une part, un ministère de l'emploi, et d'une part, un autre du travail, ç'aurait été à peu près logique puisque ç'aurait pu signifier qu'un ministère entier allait se consacrer à faire baisser le chômage, tandis qu'un autre aurait géré les relations avec les partenaires sociaux pour diverses réformes. Mais là, des thèmes communs brouillent les pistes et donnent à penser que ces deux ministères n'auraient pu en former qu'un.

Alors pourquoi cette différence ? Faut-il y voir une discrimination ? Est-ce à penser qu'opposer les chômeurs et les travailleurs va permettre de faire passer certaines lois pour un ministère, puis l'autre ? Est-ce à penser que le fossé va se creuser entre ces deux groupes de personnes, à l'heure où il est si facile de tomber au chômage, et plus difficile de devenir travailleur ? Est-ce à penser qu'il y aura discrimination, ou différence de traitement, entre deux parties de la population ?

Quand je lis "Stratégie économique, entreprises et emploi", je me demande pourquoi les deux premières parties de la dénomination sont toutes consacrées à un esprit fondamentalement libéral (on est dans le vocabulaire de la droite économiquement décomplexée, à fond les ballons), et pourquoi l'emploi apparaît comme un cheveu sur la soupe. Vous allez dire que je me fais des films et c'est possible, mais dans ce contexte, ma perception me fait plutôt comprendre que l'emploi va être vu du point de vue des entreprises, pas des chômeurs, et donc qu'il y a la perspective pour eux d'être utilisés, d'être ballotés, pas d'être réinsérés dans la vie professionnelle à long terme, mais bien de servir, d'une certaine façon, de réserve de contrats courts, d'interim et autres joyeusetés.

Et d'autre part, quand je vois "travail et des relations sociales", j'ai la sensation de voir bâti un organe institutionnel puissant pour lutter contre les syndicats. Je n'ai aucune affection particulière pour l'action syndicaliste à grande échelle ; quand on voit la proportion de travailleurs réellement syndiqués, on se demande vraiment si les syndicalistes ont encore une raison d'être lorsqu'on les voit bloquer les rues ou les routes ou que sais-je... évidemment, avoir un syndicat dans l'entreprise, et donc un interlocuteur qui puisse être à nos côtés dans les embrouilles et autres négociations, au cas par cas, je trouve ça plus normal et pratique, donc restons relatifs. Mais là je me dis : ils vont se recevoir une sacrée râclée s'ils tentent quelque chose. Pourquoi ? Parce que le dialogue social, il se fera contre un ministère qui a dans les mains "le travail". Wow. Dans le genre menace implicite, je vois difficilement mieux !

Evidemment, évidemment, ce n'est pas la seule chose que j'aurais à dire de notre nouveau gouvernement, ce soir. Mais c'en est une qui n'a apparemment pas choqué grand'monde, sans doute grâce à d'autres ministres ou ministères plus choquants au commun des mortels.
Mais je ne peux pas m'empêcher de m'interroger : quelle a été la démarche intellectuelle du Président et du Premier Ministre pour arriver à la conclusion que, sur une quinzaine de ministères, il fallait séparer ces deux-là ? La symbolique m'interpelle quand même.

Posté par ladyteruki à 00:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]